Edito du Mag’Cin N°60

L’homme au masque de fer, bas les masques, les Pyjamasques… Mascarade ?

Au bal masqué. Oyé Oyé ! Loin de moi cette idée de vous mettre cette chanson en tête jusqu’à la fin de la journée, mais peut être que quelques membres des 41 000 familles qui sont partis en vacances cet été l’ont chanté, ou encore parmi les 6 500 jeunes partis en colos si un décalage générationnel ne rendait pas cette situation impossible. Car oui, malgré ce contexte sanitaire difficile, vos Activités Sociales vous ont permis d’accéder aux vacances, au sport ou encore à la culture à l’image des plus de 1000 actions culturelles réalisées cet été. 463 enfants ont été accueillis sur le territoire Centre lors de séjours jeunes de proximité, élus et professionnels étant mobilisés quotidiennement pour mettre en oeuvre cette volonté de maintenir le droit à l’émancipation et au vivre ensemble. Côté CMCAS, c’est cette même volonté qui a permis de reprendre progressivement les activités sportives, de loisirs et culturelles tout en garantissant un accès conforme aux règles sanitaires. Encore plus que jamais en ces temps difficiles, nous nous devons d’être force de propositions, d’être acteur de la diversité culturelle, d’être à l’initiative de contenu émancipateur tout en conservant ce lien social et solidaire. Nous l’avons fait et nous le ferons encore ! Du coup de fil d’un visiteur à ses visités de plus de 75 ans, à la sortie familiale partie à la découverte des mini-châteaux, en passant par un concours de pétanque ou encore à un atelier prévention, nous sommes fiers de cette diversité et nos capacités à les mettre en oeuvre. C’est l’intérêt que nous portons aux bénéficiaires qui nous permet de trouver les ressources et l’engagement nécessaire à la mise en oeuvre d’Activités Sociales de qualité.
Le masque. Il est devenu un objet indissociable de notre quotidien. Premier rempart contre la propagation du virus, nous ne sortons plus sans lui. Par obligation ou par conviction, cet équipement de protection était pourtant, au départ de la crise, considéré comme inutile selon le gouvernement. Oui, ce virus circule, se propage, mais nous pouvons nous en protéger en veillant les uns sur les autres, en appliquant des gestes barrières simples, sans pour autant nous priver de nos libertés.
Car un autre virus, plus grave, prend de l’ampleur. Celui orchestré par ce gouvernement qui s’attache à détruire notre modèle social en s’attaquant à notre protection sociale, à notre système de retraite, à nos droits fondamentaux, à nos IEG. Ici, pas de masques pour s’en protéger, au contraire. Il convient de revendiquer haut et fort nos attentes pour demain, notre volonté d’opposition et notre refus de cautionner ce modèle néolibéral où la priorité est de faire du profit au détriment de l’intérêt général.
Ne laissons pas taire nos voix par ces masques, étouffant nos revendications tels des bâillons, grignotant jour après jour nos libertés, nos droits. Cette crise sanitaire ne doit pas être le tremplin d’un monde encore plus capitaliste et inégalitaire, elle doit nous permettre d’ouvrir les yeux sur ce qui est essentiel aujourd’hui : un monde juste, solidaire, avec un accès aux soins, à l’énergie, aux transports, à la culture pour tous. Cette orientation est prise par vos Activités Sociales depuis plus de 70 ans, et jamais nous ne masquerons cette volonté d’émancipation, de solidarité et de justice sociale.
Le masque tombe. Ou presque, car une grande partie des intentions politiques affichées par certaines délégations syndicales étaient déjà bien connue. Mais elles se révèlent complètement à la veille des élections de SLVie, où seule la CGT présente des listes. Considérées comme « inutiles », les Sections Locales de Vie sont pourtant la pierre angulaire de nos Activités Sociales. Au coeur de la proximité avec les bénéficiaires, première étape de la solidarité, premier lien entre les différentes entreprises des IEG, premier lieu d’écoute des agents actifs ou pensionnés, premier lieu de création d’activités culturelles, sportives ou de loisirs, les SLVie sont essentielles et la délégation CGT le sait bien. Règlementairement, ces élections devaient se tenir, mais elles permettent également de renforcer la notion démocratique
de nos Activités Sociales, et ce, même si une seule liste est présentée. Vous êtes donc invités à voter, du 19 octobre au 23 novembre prochain, pour ces élections où la participation au scrutin devra être à la hauteur des enjeux et de l’attachement des électriciens et gaziers à nos Activités Sociales. Vous trouverez dans ce journal les modalités de vote ainsi que la profession de foi commune à toutes les SLVie de la seule organisation syndicale pour qui l’expression démocratique de proximité a de l’importance, la seule considérant que la proximité avec les bénéficiaires constitue la vraie force de nos Activités Sociales.
Vous l’aurez compris, quand l’homme au sommet de l’état porte un masque de fer, pour lui mettre à bas le masque, ce n’est pas sur les Pyjamasques qu’il
faut compter. C’est sur nous tous et notre capacité à construire le lendemain, aux valeurs que nous transmettons aux nouvelles générations. A nous de
ne pas laisser tout cela finir en mascarade…
Gaël Classen
Président de la CMCAS

© 2020-2021 CMCAS Berry-Nivernais 3 rue Marcel Paul 18022 Bourges Cedex Tel : 09 69 36 14 00 Fax : 02 48 50 86 02

Mentions légales               Données personnelles

 

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?